© 2012 by Agustin Casalia Philosophie.

DASEINSANALYSE

Thérapie existentiale

 

"Vous ne pouvez cependant jamais mesurer des larmes; si vous mesurez, vous mesurez dans le meilleur des cas un liquide et ses gouttes, mais pas des larmes."

 

Martin Heidegger, Séminaires de Zurich

L'homme n'est pas une chose au sens d'un etant subsistant mais un Dasein, un existant. L'être de l'homme est ouverture à l'être, il est fondamentalement en d'hors, là. Son rapport à soi n'est nullement séparable de celui qu'il a avec l'ensemble de ce qui est.

Le devoilement de ce mode d'être implique une compréhension renouvelée des conduites humaines ainsi que des troubles plus ou moins profonds qui les affectent. Qu'il s'agisse de la mélancolie, de la manie, des troubles obsessionnels compulsifs (TOC), de la dépréssion ou de la schizophrénie, la description de ces pathologies comme leur traitement ne sauraient demeurer les mêmes selon que l'on considère celui qui en souffre comme un être neuronal, essentiellement déterminé par son cerveau, comme le veulent les neurosciences, un composé des forces physico-chimiques, comme le veut la biologie, une psyché dominée par des conflits inconscients comme le veut la psychanalyse ou enfin comme une existence comme le fait la Daseinsanalyse.

La Daseinanalyse est en mesure d'éclairer la souffrance des malades et la pratique de ceux qui se portent à leur secours, dans la mesure où cette souffrance loin d'être purement organique, enveloppe une irrécusable dimension existentiale.

 

L'analytique existentiale du Dasein est la condition d'une véritable compréhension des conduites humaines, pathologiques ou non, ainsi que de toute thérapie.